Ohana no gisei

Fragilité du vivant. Regarder les fleurs éclore, s’ouvrir, s’épanouir, flétrir, se dessécher, se disloquer. Partir des crayons à disposition, des crayons d’écolier, de papier noir directement punaisé au mur. Foisonnement, chute, décomposition.


Ohana no gisei (le sacrifice des fleurs) est une série de dessins, un processus, potentiellement infini, où les dessins génèrent des danses et les danses inspirent des dessins.

Capture vidéo du 18/5/2018 à la galerie Duchamp (Yvetot)

Ohana no gisei - du haut de Corot , 50 x 65 cm, crayon sur papier, 2018

Ohana no gisei - du haut de Corot 1, 50 x 65 cm, crayon sur papier, 2018

Ohana no gisei - du haut de Corot 14, 50 x 65 cm, crayon sur papier, 2018

Ohana no gisei XV, 150 x 100 cm, crayon sur papier, 2018

Performance avec Margot Dorléans, Galerie Duchamp, 18/5/2018

Performance avec Margot Dorléans, Galerie Duchamp, 15/6/2018

Performance avec Margot Dorléans, Galerie Duchamp, 18/5/2018