Hyoubaku

L’expression « cascade silencieuse » est tirée du Gengi Monotogari, où la superposition des saisons est un motif récurent.

Le jardin japonais du Grand port maritime du Havre révèle le passage des saisons, du bourgeonnement à la décomposition. Il propose une déambulation décentrée se déroulant autour d’un vide.

Hyoubaku est une série de dessins, sur un papier très fin, que le bois du crayon mal taillé lacère facilement, et une performance avec la danseuse et chorégraphe Margot Dorléans, au cours de laquelle les composantes du jardin (l’air, la roche, l’eau) servent de support au papier, conduisant le dessin jusqu’à sa disparition.

_D8N3631.tif

Hyoubaku 0

94x200cm

2020

crayon de couleur sur papier kozo

_D8N3624.tif

Hyoubaku I

94x200cm

2020

crayon de couleur sur papier kozo

_D8N3626.tif

Hyoubaku II

94x200cm

2020

crayon de couleur sur papier kozo

_D8N3618.tif

Hyoubaku III

94x200cm

2020

crayon de couleur sur papier kozo

Performance

Jardin japonais du Grand port maritime du Havre

2022

Performance

Jardin japonais du Grand port maritime du Havre

2022

Performance

Jardin japonais du Grand port maritime du Havre

2022

Performance

Jardin japonais du Grand port maritime du Havre

2022