Suimyaku

Suimyaku est une série de marches le long de plusieurs cours d’eau, de la source à la mer. Comme l’écrit Kamo no Chômei dans Notes de ma cabane de Moine, cette attention à l’écoulement de l’eau se double d’une attention à un écoulement intérieur : « L’eau coule sans arrêt, mais ce n’est jamais la même eau. De-ci, de-là, sur les surfaces tranquilles, des taches d’écume apparaissent, disparaissent, sans jamais s’attarder longtemps. Il en est de même des hommes ici-bas et de leurs habitations. ». Du souvenir de ces marches est né une série de dessins, qui se décline en deux ensembles. Dans le premier, les objets glanés (branches, pierres, feuilles) sont utilisés comme des outils de dessin. Dans le second, une ligne continue file et se double, d’un bord à l’autre du support, sans jamais être tout à fait la même ligne.

Dessin mural

IMG_3324.jpg

Dessin mural, détail

IMG_3374.jpg

Dessin mural, détail

IMGP5188.JPG

Pelures de gomme, traces du dessin mural

P1088683-57.JPG

Suimyaku, détail, dermatographe et gomme sur papier, 2x1m, 2020, ESADAHaR, Le Havre.

P1088679-54.JPG

Suimyaku, détail, dermatographe et gomme sur papier, 75cmX110cm, 2020, ESADAHaR, Le Havre.

P1088714-64.JPG

Suimyaku, dermatographe et gomme sur papier, 3x 2mx1m, 2019, ESADAHaR, Le Havre.

P1088717-65.JPG

Suimyaku, dermatographe et gomme sur papier, 3x 2mx1m, 2019, ESADAHaR, Le Havre.